Le traitement

Suite : traitement d’entretien, la forme dans tout ça…

Et voilà, après un nouveau pet-scan confirmant la rémission complète, c’est parti pour 1 an de traitement d’entretien par Brentuximab, ce nouvel anticorps monoclonal, qui augmente mes chances de guérison sans rechute dixit mon hémato.

La première injection s’est bien passée, sur environ une heure,  j’ai pas mal dormi à cause de la prémédication que l’on donne avant pour éviter les réactions allergiques.

J’entame une nouvelle phase de mon traitement, de ma vie, de mon état d’esprit. Après avoir eu une pêche (relative) en sortant d’autogreffe, fait plein de progrès, aidé par la joie d’être chez moi, voilà qu’il faut retourner à l’hosto, les piqûres, etc. L’effet Kiss Cool inattendu : tout ne va pas en s’améliorant, loin de là, depuis un certain temps la tendance s’inverse :
- perte d’appétit,
- fatigue,
- après avoir repris 3 Kg, j’en ai reperdu 2 ou 3,
- petits vertiges mais quasi continuels depuis une semaine. C’est en train de s’estomper, j’ai consulté mon médecin traitant et c’est sûrement un choc émotionnel à l’approche du pet scan,
- re fatigue.

Ce qui est insidieux c’est que c’est une «petite» fatigue, lente, sournoise, à petite échelle, mais continue, et difficile à récupérer. T’as l’impression d’accumuler le moindre petit effort.
Je comprend pourquoi on ne peut pas reprendre tout de suite son travail. D’ailleurs cette baisse d’énergie, ce changement de tendance, cet arrêt des progrès que je faisais (prendre sa douche allongée, puis assise, puis debout en moins d’une semaine après ma sortie d’autogreffe), cette cassure dans ma bonne et rapide récupération m’a refroidie pour la reprise du travail. On va suivre l’avis de mon hémato : il ne faut pas être pressés.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Blog du niveau intermédiaire |
Cigaretteelectroniquebordeaux |
Neurosciences & Autisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fouquiau
| La petite blouse blanche
| Dandycloud