Archive | novembre 2014

Ongles en fin de chimio

Les premiers mois, rien. Ensuite, j’ai remarqué qu’ils prenaient des «bleus» quand ils se cognaient, et ensuite l’ongle devient comme une pâte feuilletée, donc il  y a toujours le côté lisse à l’extérieur, mais tout feuilleté dedans, donc attention aux intrus tels que poussières et autres saletés.

Tous les ongles ne sont pas atteints de la même manière, voici sur cette photo prise en fin de chimio 3 de mes doigts où l’on voit bien les différents stades. Celui du milieu est le plus atteint car il se cognait souvent, comme les pouces, alors que les petits doigts sont épargnés. Vous savez ce qu’ils vous reste à faire pour protéger vos ongles : éviter les chocs. Si ça fait mal ? au stade avancé, oui ! Mais je crois que c’est parce que ça s’infecte un peu, alors un coup d’antiseptique et ça va mieux.

P1080498

0 Commentaires

Rémission complète

Les mots sont tombés mardi (il y a 3 jours, le 18/11) !
On vient de me donner un parachute dans ma descente aux enfers. J’espère qu’il y aura du bon vent pour remonter en surface.
Quel soulagement. Quel bonheur. Un pas vers la guérison.
Depuis quelques jours j’ai des sueurs nocturnes, mais vu le résultat du pet scan, je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter.
Et oui, malgré de bons résultats, quand on coup de tonnerre vous tombe sur la tête en plein été, c’est difficile de rester tout naïf tout optimiste voir inconscient comme avant. Traumatisme.

J’avais lu sur plusieurs blogs, que cet état de peur persistant même après  l’annonce d’une rémission complète est courant. Il faudra du temps pour cicatriser.

PS (le 13/12/14) : Un mot sur les sueurs nocturnes que j’ai eues : elles sont parties toutes seules ! Boire beaucoup d’eau m’a aidé. Mon acupuncteur m’a expliqué que le corps éliminait les produits de la chimio, + effets aussi de la radiothérapie, que ça ne l’étonnait pas. En fait il a deviné seul que je transpirai la nuit, je n’ai même pas eu à le lui dire. En tout cas, c’est rassurant.

0 Commentaires

L’attente la plus horrible de ma vie.

Ça y est, j’ai ENFIN terminé mes 4 cures de chimio.
C’est une bonne chose, mais en fait pas grand chose si on apprend que le cancer est toujours là et qu’il faudra souffrir 10 fois plus pour avoir une moindre chance de rémission.

J’attend donc de passer et d’avoir le résultat du Pet-Scan mi-fin novembre. C’est tout simplement scandaleux. Scandaleux de devoir attendre ces quelques jours sans savoir si je verrai mes enfants grandir. Sans savoir si je vais souffrir encore longtemps. À quelle sauce je vais être mangée. Je n’arrive pas à vous décrire la colère, la tristesse, la peur, l’angoisse que j’ai.

On sait tous qu’on va mourir. Mais c’est mieux de ne pas savoir dans quelles conditions. Ça rend la vie plus facile. Pour moi, c’est une torture, oui, une vraie torture. Depuis 4 mois on m’a menée à abattoir (les chimios), à chaque fois il me fallait une semaine pour récupérer, pour arriver à ne pas panique le soir à l’idée de devoir y retourner 15 jours plus tard. Et là, j’attend de savoir quel sort la vie me garde, sans parler de ma famille.
Donc autant vivre la plus zen possible en attendant, peut-être que se seront mes 2 dernières semaines les moins désagréables de la vie qu’il me reste. (C’est encore pire de se dire cela).

OU ALORS je tomberai dans les 80% de rémission puisque c’est un cancer qui se guérit très bien (trop la chance, eh, vous trouvez pas ? ;) et je n’en entendrai plus jamais parler de ma vie (sauf pour contrôles). Ce serait TELLEMENT BIEN !

JE VEUX VIVRE, et longtemps, et en bonne santé, parce qu’il me reste plein de choses à faire.

2 commentaires

Blog du niveau intermédiaire |
Cigaretteelectroniquebordeaux |
Neurosciences & Autisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fouquiau
| La petite blouse blanche
| Dandycloud