Entourage, Psychologie...

Suite des réflexions à encaisser sans rien dire…

Aujourd’hui, malheureusement, j’en ai des bien gratinées.

- «tu sais, moi je suis âgé, je peux mourir. Mais toi, toi tu es si jeune !»
Merci…

La même personne 2 semaines plus tard :
- «finalement je me suis renseigné, j’ai vu que ton cancer se guérit bien dans la plupart des cas, alors c’est fini, je ne te plains plus ! (ça c’est bien mais écoutez la suite) Alors maintenant, du nerf, de l’énergie !» (en s’adressant à moi)
Ouais enfin j’ai quand même le droit de ne pas aller bien, d’être fatiguée par la chimio à cause d’un taux de globules rouges assez bas ! De déprimer parce que c’est quand même quelque chose de se taper un cancer à moins de 30 ans, de perdre ses cheveux quand c’était notre principal atout féminin… C’est facile de dire «ouais en fait c’est rien ton truc alors arrête de te plaindre !»

- «Bonjour Caroline ! Je t’appelle pour t’annoncer de bien mauvaises nouvelles, c’est le cousin xxx, tu te souviens de lui ? Et de ses problèmes de santé ? En fait il a un cancer et va bientôt mourir, ils l’ont mis en soins palliatifs».
Très intelligent…

Du coup avec ça j’ai de moins en moins envie de voir des gens – surtout ces gens là. Peur d’avoir à encaisser ce genre de phrases.
Mais ça peu de personnes peuvent le comprendre.

En me relisant j’imagine ce que l’on peut penser, d’un point de vue extérieur : «Elle ne sait pas ce qu’elle veut celle là ! Faut qu’on lui donne le moral, qu’on arrête de la plaindre …mais faut qu’on la plaigne un peu quand même…??»
Vous avez donc bien compris, que ce qui est pénible, c’est le jugement des gens, quel qu’il soit. Le ressenti des gens. Tellement de personnes se permettent de me le donner, au quotidien, que je me sens oubliée. Les autres pensent pour moi et je n’ai qu’à répondre «oui oui c’est ça, tu as raison». Ces personnes là ne sont donc pas bien méchantes, certes. Mais quand on est arrivé à un point dans sa vie où l’ombre de la mort apparaît au coin d’une rue, où tout est chamboulé, oui, ma vie est chamboulée, retournée… on a besoin d’écoute, d’une bouée de secours. On a besoin de parler, d’exprimer nos émotions. Et ceux qui le font pour nous, eh ben je n’ai pas une envie folle de les voir.

Autrement pour le dernier exemple (du cousin éloigné xxx), je pense que tout le monde sera d’avis que ce n’était pas très délicat.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Blog du niveau intermédiaire |
Cigaretteelectroniquebordeaux |
Neurosciences & Autisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fouquiau
| La petite blouse blanche
| Dandycloud